Affaire Norbert Zongo : La flamme de l'espoir brûle toujours

Onze ans que cette lampe est allumée. Le mur d'à côté est entrain de se couvrir de la suie. Mais la flamme de la lampe ne s'est jamais éteinte depuis 11 ans. Le texte sous la lampe indique qu'elle restera allumée aussi longtemps qu'on n'aura pas fait la lumière dans l'affaire Norbert Zongo. En rentrant au Centre de presse qui porte le nom du disparu, la lampe vous accueille par tous les temps. Sa présence rappelle qu'il y a une attente de justice non satisfaite. Sa petite flamme rappelle la détermination, parfois vacillante sous le coup de divers motifs de découragement, mais ne s'éteint pas.
En ce onzième anniversaire, les initiatives pour rouvrir le dossier n'ont pas été légions. Le Collectif n'a pas tenu sa promesse du dixième anniversaire qui consistait à multiplier les actions pour faire pression sur les responsables de l'Etat et de la justice. En cet onzième anniversaire, le Collectif a décidé de saisir les instances de la justice internationale. Est-ce une fuite en avant ? Tous les recours ont-ils été épuisés en interne ? Nous pensons qu'un Collectif déterminé peut tous les mois harceler la justice avec des faits déjà connus, mais qui n'ont pas retenu l'attention du juge d'instruction. La justice burkinabè ne devrait pas connaître de répit. Il faut la harceler avec des faits et une présence. Comme cette lampe symbolique, le Collectif pourrait, en s'organisant, tenir chaque trimestre un sit-in devant la justice ou le ministère de la Justice. L'ordonnance de non lieu a été prononcée par le parquet, donc par le gouvernement. C'est au gouvernement donc de reprendre l'initiative et d'ordonner la réouverture de l'instruction du dossier. NAB



18/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres