15 octobre, Retour à l'ordinaire

Les organisations politiques et associations d'obédience sankariste vont commémorer le 15 Octobre prochain, le 21e anniversaire de l'assassinat de leur champion, le président Thomas Sankara. Cette commémoration, selon toute vraisemblance, n'aurait pas le lustre de celle du 20e anniversaire. Les sankaristes respecteront cependant la tradition en observant à l'occasion la trêve annuelle. C'est en effet, le seul moment pendant les 365 jours de l'année où les sankaristes s'oublient pour se consacrer à ce qui devait être leur ciment, le sankarisme. Cette année encore, la commémoration sera unitaire et collective. Ensemble les tombes ont été nettoyées au cimetière de Dagnoen et c'est ensemble qu'ils participeront aux festivités prévues. Au programme, messes de requiem et dépôt de gerbes sur les tombes.
Pour ce 21e anniversaire, les partisans de Blaise Compaoré ne mettront pas les bâtons dans les roues des sankaristes. Cela ne veut pas dire qu'ils resteront totalement inactifs. Il y a déjà la parution d'un livre au titre sans rapport immédiat avec l'événement, "Géopolitique du Burkina Faso", mais dont le contenu ne laissera aucun sankariste indifférent, surtout pas en ce moment. Ce livre écrit par les amis " nassara " de Blase Compaoré, dont le professeur Jacques Barrat, remplaçant putatif de Jean Guion, peint la gouvernance de la période sankariste en des termes peu amènes. Ce qui a fait dire au professeur Albert Ouédraogo que tous les présidents méritaient " respect ". La sortie de ce livre, à quelques semaines de la commémoration du 15 Octobre, est-elle fortuite ? On peut en douter.
En rappel, le 15 Octobre 1987, le capitaine Blaise Compaoré, à la tête de ses commandos venus de Pô et auxquels s'étaient joints des mercenaires libériens, mettait fin au pouvoir et à la vie du président Thomas Sankara. C'est le coup d'Etat le plus sanglant de l'histoire du Burkina Faso. Sankara et douze de ses compagnons trouveront la mort ce jour là et seront furtivement enterrés par des prisonniers dans la nuit au cimetière de Dagnoen.
Depuis lors, chaque année, à la date du 15 Octobre, les partisans et parents du président défunt et de ses compagnons commémorent cette journée.
Le parlement burkinabè a décrété le 15 Octobre journée fériée. Le gouvernement, depuis la Journée nationale du pardon, a érigé le président Thomas Sankara au rang de héros national. Cependant, le gouvernement se garde bien d'organiser ou de parrainer une quelconque manifestation à la mémoire du "héros" disparu.
NAB



19/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres