Zimbabwe: Le pouvoir et l'opposition condamnent les violences

 Les représentants de la ZANU-PF du président Robert Mugabe et ceux du parti d'opposition, le MDC (Mouvement pour le changement démocratique), ont condamné dans un communiqué commun les violences qui ont suivi les élections du mois de mars, écrit le quotidien gouvernemental The Herald. Les deux partis ont cependant précisé que ce texte n'est pas un accord et que les discussions se poursuivent, ajoute le quotidien.
"Les partis reconnaissent que la violence leur est attribuable et a été préjudiciable à la sécurité nationale et humaine. Ils appellent tous leurs partisans et membres à cesser de commettre des actes de violence, sous toutes les formes" écrivent les représentants. Des négociateurs des deux camps discutent par intermittence depuis quelques semaines en Afrique du Sud pour sortir leur pays de la crise.
Le MDC insiste pour que Morgan Tsvangirai, leader de l'opposition, dirige le gouvernement d'unité envisagé puisqu'il a largement remporté le premier tour de l'élection présidentielle bien qu'il n'ait pas obtenu une majorité absolue. La ZANU-PF rejette cette solution prenant comme motif le boycottage de ce dernier au second tour de la présidentielle.



09/08/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres