Pénurie de riz aux Philippines : Des prisonniers devenus cultivateurs

Pour faire face à la pénurie de riz qui menace, les détenus de la colonie pénitentiaire d'Iwahig sont mis à contribution : ils vont transformer en rizières plusieurs milliers d'hectares de leur prison.

Alors que le gouvernement Arroyo s'efforce d'augmenter ses importations de riz pour soutenir la production locale et éviter une pénurie, la plus grande prison du pays – dix fois la taille de Makati, le quartier des affaires de la capitale, Manille – vient de proposer ses terres pour produire du riz.

La municipalité d'Iwahig, l'administration pénitentiaire (BuCor) et le ministère de l'Agriculture ont pris une initiative commune pour transformer les 26 000 hectares de la prison d'Iwahig, au pied de la montagne du même nom, en vaste rizière, explique le maire, Edward Hagedorn. "Avec notre accord, la mairie fournira la logistique et l'assistance nécessaires à la distribution des semences, tandis que le département de l'agriculture s'occupera des aspects techniques", a-t-il déclaré.

Actuellement, le centre pénitentiaire consacre 150 hectares à l'agriculture, indique Francisco Abonales, le directeur de la prison. Selon Oscar Calderon, directeur du BuCor et ancien chef de la police nationale, 6 000 hectares de plus devraient être consacrés à la riziculture, les quelque 3 000 prisonniers servant de main-d'œuvre. "Le maire et moi-même sommes tombés d'accord sur cet objectif, et je pense que cela aidera grandement le gouvernement à régler les problèmes d'approvisionnement en riz", a déclaré Calderon.

Abonales estime que le centre sera bientôt en mesure de fournir des semences, non seulement pour ce projet interne, mais pour toute la province. La colonie pénitentiaire est située sur l'île de Palawan. "A l'heure actuelle, la région doit faire venir des semences d'aussi loin que la province de Bicol [à 600 km de là]. Mais nous ne devrions pas tarder à pouvoir répondre aux besoins de Palawan et même au-delà", a-t-il ajouté.

Ricardo Macala, ancien chef du BuCor de 2001 à 2003, a appelé le gouvernement à réintroduire la riziculture sur les vastes terres arables que constituent les centres pénitentiaires. Ils disposent de grandes surfaces cultivables, d'énormes quantités d'eau grâce aux forêts tropicales et d'une main-d'œuvre de réserve grâce aux prisonniers désireux d'offrir leurs services, a-t-il déclaré.

Macala rappelle que, en 2003, le BuCor et l'Institut philippin du riz s'étaient associés pour transformer les terres d'Iwahig en rizières en utilisant des semences "GMA Super Rice". Le projet avait été abandonné lorsque Macala avait quitté son poste. Les semences GMA Super Rice sont une variété hybride capable de produire jusqu'à 12,5 tonnes de riz commercialisable par hectare, soit nettement plus que la moyenne nationale de 4 tonnes à l'hectare.

Redempto Anda et Delfin Mallari
Philippine Daily Inquirer



06/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres