2 après l’assassinat de Politkovskaïa, les assassins courent

A la veille du deuxième anniversaire de l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, journaliste du bi-hebdomadaire Novaïa Gazeta et spécialiste du Caucase, le 7 octobre 2006 à Moscou, Reporters sans frontières appelle à un sursaut international pour obtenir justice dans cette affaire test pour la Russie.

“Alors qu’une partie du dossier va être jugée devant un tribunal militaire et que seule une infime partie des personnes impliquées dans ce crime figureront sur le banc des accusés, la plus grande vigilance s’impose. L’affaire n’est pas close, loin de là. L’enquête doit se poursuivre jusqu’à l’arrestation du tueur et des commanditaires de ce crime qui a bouleversé l’opinion”, a déclaré Reporters sans frontières.

Le 6 octobre 2008, Novaïa Gazeta, qui mène ses propres recherches, a publié un dossier spécial faisant le point sur le dossier et les questions centrales encore en suspens. Le responsable de l’enquête Petros Garibian officielle y confirme que le procès devrait s’ouvrir dans les prochaines semaines devant un tribunal militaire, l’un des accusés, Pavel Riagouzov, étant un officier des services secrets russes (FSB) en activité. Il précise qu’il s’agira d’un procès d’assises dans lequel siègeront des jurés. A l’instar du fils de la journaliste, Ilya Politkovskiy, lors d’une conférence de presse organisée à Paris par Reporters sans frontières le 3 octobre 2008, Petros Garibian déclare qu’il y a un risque que le procès soit fermé au public, en raison notamment des documents sensibles qui seront examinés.

Le responsable de l’enquête a également rappelé que seulement trois personnes seront jugées et que ni le ou les commanditaire(s), ni le tireur présumé - Roustam Makhmoudov, qui aurait travaillé comme informateur pour Pavel Riagouzov - ne seront sur le banc des accusés. Les trois suspects sont Djabraïl et Ibragim Makhmoudov et Sergueï Khadjikourbanov. Les deux premiers sont considérés comme des complices et le dernier, un ancien policier spécialisé dans la lutte contre le crime organisé, comme l’un des organisateurs de l’assassinat de la journaliste.

Novaïa Gazeta a établi une liste des nombreuses questions restées sans réponse dans ce dossier. Qui a ordonné la surveillance de la journaliste ? Qui est à l’origine des fuites sur le déroulement de l’enquête, à partir d’août 2007 ? Qui a fourni au tireur présumé, recherché depuis 1998 en Russie pour enlèvement, un faux passeport avec lequel il aurait pu fuir à l’étranger ?

Le 7 octobre 2008, à Moscou, Novaïa Gazeta appelle à un rassemblement en hommage à sa correspondante, près du square Pouchkine à partir de 13h30. Une cérémonie prévue à Saint-Pétersbourg, n’a quant à elle pas été autorisée. En France, au moins deux livres rendent hommage à la journaliste : “ Qu’ai-je fait ?” d’Anna Politkovskaïa chez Buchet-Chastel, et “Russie. L’envers du pouvoir” de Marie Mendras (Odile Jacob) dédié à la journaliste. RSF


07/10/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4231 autres membres