Prix des denrées de première nécessité : Rien n'a changé chez les détaillants

En réponse à la grogne sociale en rapport avec la cherté de la vie, le gouvernement a pris une mesure de baisses de prix des denrées de première nécessité. Mais le constat est tout autre dans les marchés. Les prix des produits concernés?: le riz, l'huile et le sucre n'ont pas décru. Pour le moment, c'est la même rengaine chez les boutiquiers. Ils n'ont pas encore eu les produits aux prix que l'Etat propose. Le même constat est aussi fait par les premières concernées?: les ménagères. Madame Christine Sandwidi, restauratrice, affirme que rien n'a changé dans le prix des produits de grande consommation. Elle observe en outre que la mesure n'englobe pas toutes les variétés de riz. La seule variété concernée est le riz brisure 25%. Cette mesure qui a l'allure d'un effet d'annonce fait des gorges chaudes entre Souleymane Nikiéma, épicier et vendeur de riz dans le marché de Zongo, un quartier précaire de Ouagadougou et ses clients. Ils se plaignent, dit-il, parce que le gouvernement a revu les prix à la baisse alors que cela n'est pas effectif dans sa boutique. En attendant, malgré la fronde de sa clientèle, il continue de vendre 3 variétés de riz dans sa boutique au prix de 21000, 19500f et 17500fcfa. Le bidon de 20 litres d'huile coûte 16750fcfa. Quant au sac de sucre, il fait 34500fcfa. Le kilo de riz oscille entre 375 et 425fcfa. Le sucre fait 725fcfa le kilo et le litre d'huile coûte 900fcfa. Alors que le prix que s'est fixé l'Etat est de 16000fcfa pour le riz 25% brisure, 650fcfa pour le kilo de sucre et 750fcfa pour le kilogramme d'huile. Elisabeth Wangrawa et son amie Ramata Barry sont toutes deux habitantes de Zongo où manger 3 fois par jour relève du luxe. Les deux dames disent avoir abandonné le riz depuis que le kilo est monté à plus de 400fcfa. Elles n'ont d'yeux que pour le maïs dont l'unité de mesure le "?yoruba?" est l'équivalent de 3 kilos. Le "?yoruba?" de maïs coûte 425fcfa. Ainsi ces deux dames préparent une seule fois par jour et le soir. Le reste est consommé le matin et on réserve un peu pour les enfants à midi. Wangrawa et Barry plaident pour qu'on ramène le riz à l'ancien prix?: 250fcfa ou 300fcfa, autrement pour elles, au prix fixé par l'Etat aujourd'hui, rien de fondamental ne va changer dans leur vécu quotidien. Quant aux autres produits qu'elles estiment aussi indispensables, comme le savon, elles sont réduites à utiliser le "?kabacourou?", un savon importé de Côte d'Ivoire et utilisé pour la vaisselle. Elles l'utilisent dans la lessive et pour se laver parce que les savons vendus à la boutique coûtent excessivement cher. En ce qui concerne les boutiques témoins de la SONAGESS, nous avons fait le tour d'une bonne partie de l'arrondissement de Boulimiougou avant de nous rendre compte que ce magasin était à la lisière de Sonré, un village de la commune rurale de Komsilga. Dans ces magasins, on y vend du riz local à 7500fcfa le sac de 25 kg. Avant la crise, ce riz se vendait à 11000fcfa. Mais ce que déplorent certains consommateurs, ce riz ne gonfle pas dans la marmite, même s'il est de bonne qualité. En plus de cette contre-performance, ceux qui vendent ce riz ne sont pas contents de l'Etat. Mohammed S. Ouédraogo, vendeur de riz local, soutient que l'Etat devrait travailler avec ceux qui sont comme eux sur le terrain au lieu de passer le temps à ouvrir d'autres magasins pour se créer des dépenses supplémentaires. M. Ouédraogo vend le sac de 25 kg de riz local à 9000fcfa. Il soutient que d'ici quelques jours, ils vont se retrouver dans un cadre pour discuter sur comment faire pour que l'Etat ne les oublie pas. "Avant, quand il y avait mévente parce que le riz local n'était pas consommé, personne n'était regardant sur les difficultés de ceux qui l'écoulent. Aujourd'hui, nous pensons que l'Etat devrait nous associer mais le constat est que pour le moment, nous sommes mis de côté.", souligne M. Ouédraogo.

Merneptah Noufou Zougmoré



13/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4227 autres membres